Accueil > Actualités > Autonomisation de la femme : 53 000 kits scolaires pour l’éducation des (...)

Autonomisation de la femme : 53 000 kits scolaires pour l’éducation des filles

mardi 20 février 2018

Ce mardi 20 février 2018, des kits scolaires ont été mis à la disposition du Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation (MENA), au profit de 5300 filles des lycées et collèges des régions des Cascades, du Centre-nord, de l’Est et du Sahel. Cette action s’inscrit dans le cadre du projet « Autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel », en abrégé SWEDD.

Des cahiers, des sacs d’écoliers, des boites de crayons de couleur, des trousseaux de mathématiques, des stylos, des tailles crayon, des gommes et des protèges cahiers. Le tout, d’une valeur de 270 035 000 francs CFA. L’œuvre est de la Banque mondiale, dans le cadre du projet « Autonomisation des femmes et dividende démographique » (SWEDD). Mis en œuvre depuis 2015, avec l’appui technique de l’UNFPA et de l’OOAS, dans 6 pays du Sahel que sont le Burkina Faso, la Côte d’ivoire, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad, ce projet sous –régional entend accélérer la transition démographique desdits pays, et partant, contribuer à l’autonomisation de la femme et de la jeune fille.

« On s’est rendu compte que cette accélération de la transition démographique ne peut être assurée que si la jeune fille passe par le chemin de l’éducation, reste dans le chemin de l’éducation et acquière des compétences, trouve du travail. Ce cheminement lui donne les compétences pour éviter les grossesses précoces et espacer les naissances (…) » a signifié le ministre de la santé, Nicolas Méda. Puis de relever que le manque de moyens constitue très souvent, un frein à la scolarité complète des jeunes filles, avec comme conséquences, des mariages et des grossesses précoces.

C’est dans cette dynamique, qu’au Burkina Faso, le Ministère de l’éducation nationale et de l’alphabétisation, a senti la nécessité d’appuyer les jeunes filles des régions des Cascades, du Centre-nord, de l’Est et du Sahel. L’objectif étant, selon le chef du département de l’éducation, Stanislas Ouaro, de maintenir les filles le plus longtemps possible dans le système scolaire. A l’en croire, cet appui apporté au MENA est un aussi un signe de la coopération entre ministères. Et puisqu’il est question de l’éducation et de l’épanouissement de la jeune fille, cette cérémonie a servi de cadre pour arracher quelques mots au ministre de l’éducation, sur cette affaire de viol d’une jeune fille qui défraie la chronique, ces derniers jours. « Ce sont des faits à condamner et nous déplorons les arrangements au niveau familial. Ce sont des actes qu’il faut dénoncer » a noté le ministre de l’éducation. Puis d’ajouter : « Nous invitons les parents à s’investir dans l’éducation des enfants et surtout, à dénoncer ces genres de pratiques pour que les auteurs reconnus soient sanctionnés conformément aux textes en vigueur afin de prévenir ces genres d’actes. Je voudrais aussi interpeller les responsables d’établissements qui sont au parfum de choses et qui acceptent également ces arrangements familiaux ».

2018, une année décisive

Si ce projet qui vise la capture du dividende démographique a connu des débuts difficiles dans les pays concernés, le coordonnateur du Programme d’appui au développement sanitaire (PADS), Abdoul Karim Ouédraogo, confie que ce démarrage timide au Burkina serait lié au caractère régional du projet, au temps mis par les différents acteurs pour s’approprier le projet et les difficultés liées aux procédures de passation des marchés. Toutefois, ce projet qui devrait s’achever en décembre 2019 (avec possibilité d’extension), a déjà permis d’engranger des acquis . Il est notamment question de la mise en place de l’observatoire nationale du dividende démographique, la formation d’une centaine de cadres sur diverses thématiques, le recrutement de120 sages-femmes en cours de formation à l’ENSP, la dispensation de cours d’appui aux jeunes filles dans 4 régions du Burkina. Par ailleurs, dans le cadre de la mise en œuvre du présent projet, il est prévu entre autres, l’acquisition de matériels informatique, roulant et bureautique au profit des différentes structures de mise en œuvre . A cet effet, le coordonnateur du PADS annonce que la finalisation des différentes acquisitions permettra de passer d’un taux de décaissement de 23 % à plus de 65 % en fin 2018.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net


Encadré

Composition des kits scolaires

53 000 cahiers de 100 pages
53 0000 cahiers de 192 pages
53 000 cahiers de 300 pages
106 000 stylos à bille de chaque couleur
53 000 sacs d’écoliers
5 3 000boites de crayons de couleur
106 000 trousseaux de mathématiques
53 000 tailles crayon et 53 000 gommes
159 000 protèges cahiers

  • Poster un message :
  • modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vidėo de la semaine

Portrait

Léonie Ouédraogo, une icône de la diaspora burkinabè qui combat la pauvreté au Burkina

Elle est partie de son pays il y a une trentaine d’années, non pas dans un sentiment de haine mais avec l’objectif de la recherche d’un mieux-être. (...)


LeFaso.net © 2003-2014 Yenenga ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés