Accueil > Actualités > Toilettes publiques au Burkina : Une équation à résoudre pour les (...)

Toilettes publiques au Burkina : Une équation à résoudre pour les femmes

mardi 26 juin 2018

Le nombre de toilettes publiques au Burkina Faso ne satisfait pas la demande de la population, mais le peu de latrines qui existent déjà laissent à désirer. Le plus souvent on observe des toilettes insalubres, souvent mal entretenues par les responsables et des usagers qui n’ont pour certains, aucun sens de l’hygiène.s au Burkina : Une équation à résoudre pour les femmes

Ces latrines au Burkina sont la plupart du temps traditionnelles c’est-à-dire munis d’un simple trou dans lequel il faut faire ses besoins. Ce qui représente un calvaire pour la femme qui n’a pas la même aisance que l’homme à faire ses besoins. Elle est donc plus exposée aux infections et aux différentes maladies que l’on peut avoir. C’est l’une des raisons pour lesquelles peu de femmes empruntent les toilettes publiques.

« Je préfère traverser la ville et arriver chez moi pour faire mes besoins que d’aller dans des toilettes sales où tout le monde peut rentrer » affirme Mariam DIALLO, une jeune étudiante. Et celles qui le font s’en plaignent énormément. C’est le cas de Mme SOME qui « voit toujours des choses déplaisantes aux toilettes comme des excréments, du sang ou des serviettes usées jetées par terre ». Tout ce qui coupe l’envie d’emprunter des toilettes.

Mais la responsabilité de l’entretien incombe non seulement au responsable des toilettes mais aussi à tous ceux qui y vont.

Les précautions à prendre

Plusieurs précautions peuvent être prises pour éviter d’avoir des infections mais aussi pour permettre aux autres usagers de faire leurs besoins sans crainte. La première des choses à faire, c’est de vérifier s’il y a des toilettes réservées aux femmes. Si oui empruntez les, elles sont à priori adaptées pour les femmes. Eviter les toilettes publiques mixtes, il y a plus de chance de contracter une maladie. Parmi ces toilettes pour femme observez et prenez celle qui semble la plus propre. Vérifiez si les toilettes sont munies d’eau potable et de savon : il est impératif de se laver les mains au savon après les besoins. Lorsque vous empruntez les toilettes, vos mains entrent en contact avec les bactéries que ce soit en ouvrant/refermant la porte, en tirant la chasse, ou surtout en se torchant. Il faut donc éliminer ces bactéries en se lavant proprement les mains.

Dans la mesure du possible il faut toujours avoir des serviettes en papier ou une lingette humide et un gel antibactérien, ils vous seront utiles pour aller aux toilettes. Après les besoins, il faut couvrir la lunette avant de tirer la chasse pour éviter les éclaboussures. Pour les toilettes traditionnelles (avec un trou) il faut verser de l’eau savonneuse pour éliminer au mieux les bactéries.

Tous ces attitudes peuvent aider à éviter les infections et maladies que l’on peut contracter. Mais il est important de savoir que la question de l’hygiène ne s’applique pas seulement dans les toilettes publiques. Nous devons au quotidien, en tant que femme ou fille, appliquer les bonnes manières et prendre soin de notre corps et tout cela s’apprend.

Adjiratou Tall (stagiaire)
Yenenga.net

  • Poster un message :
  • modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vidėo de la semaine

Portrait

Léonie Ouédraogo, une icône de la diaspora burkinabè qui combat la pauvreté au Burkina

Elle est partie de son pays il y a une trentaine d’années, non pas dans un sentiment de haine mais avec l’objectif de la recherche d’un mieux-être. (...)


LeFaso.net © 2003-2014 Yenenga ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés