Accueil > Mode > Grand Prix National de la coiffure féminine : Madame Angelina Sanou la (...)

Grand Prix National de la coiffure féminine : Madame Angelina Sanou la meilleure

mercredi 16 novembre 2016

Le samedi 12 novembre 2016, s’est tenue à la maison de la culture Anselme Titiama Sanon, à Bobo-Dioulasso, la première édition du Grand Prix National de la coiffure féminine 2016. Placé sous le patronage du ministre de la culture, des arts et du tourisme, ce concours a pour objectif de valoriser et de promouvoir l’art capillaire au Burkina Faso.

Depuis 1997, le Burkina Faso a mis en place une stratégie de promotion des différentes filières culturelles à travers l’institution de douze Grands Prix Nationaux (GPN) qui se tiennent régulièrement en vue de valoriser le talent et la créativité des artistes et de récompenser les plus méritants. C’est pourquoi, le ministre de la culture, des arts et du tourisme a décidé après de nombreuses années d’absence, de retenir cette année la coiffure féminine dans le domaine des arts appliqués pour la compétition.

Ce choix se justifie par l’importance de l’activité en termes de création d’emplois et de devises. Après les GPN du design, de la photographie et de l’art vestimentaire organisés respectivement en 2012, 2014 et 2015, la coiffure féminine revient.
Vu l’engouement que suscite la coiffure féminine en Afrique en général et au Burkina Faso en particulier et l’investissement de plusieurs personnes dans ce domaine, la tenue du GPN en art capillaire offre l’opportunité de faire leur promotion ainsi que celle de leurs œuvres à travers une saine émulation.

Ce concours a comporté une phase de présélection des œuvres qui a eu lieu à Ouagadougou du 07 au 10 octobre 2016 au cours de laquelle certaines œuvres ont été retenues sur la base des critères retenus par le jury de présélection. C’est ainsi que les œuvres retenues ont pu participer à la phase finale à Bobo-Dioulasso du 21 au 22 octobre dernier. Au cours de cette phase finale, dix (10) candidats, dont deux (02) hommes et huit (08) femmes, issus des éliminatoires de Ouagadougou étaient en compétition. Et le jury a eu à se pencher sur les critères suivants :
L’originalité, la créativité, l’harmonie avec les accessoires, la finition, la texture des tresses et nattes, la fonctionnalité, la présentation de la coiffure et le temps mis qui était de 04 heures accordé à chaque candidat.

Apres une première appréciation des candidats en situation de coiffure, le jury a achevé le concours lors du défilé des candidats ce samedi 12 novembre 2016. Après délibération, le jury retient madame Sanou Angelina comme la lauréate de cette première édition. Elle remporte la somme de 1 000 000 de francs CFA plus une attestation.

Le Ministre Tahirou Barry qui a tenu à remercier toutes les autorités qui ont contribué à la tenue de cette activité, se réjouit car dit-il « C’est une fierté. Une fois de plus on a découvert que la coiffure est une richesse au Burkina Faso. C’est un trésor, et comme toute richesse, elle ne doit pas être cachée au fond du canari. Il faut qu’elle soit consommée et partagée. Nous allons travailler à valoriser ces créations et surtout à encourager ces créateurs ».

La lauréate, visiblement émue n’a que des larmes aux yeux pour exprimer ses sentiments de joie. La coiffure qu’elle a réalisée en l’honneur de son défunt père, a été inspirée du modèle propre au rituel bobo, le djombélè. Son père s’appelait Michel d’où le nom de la coiffure « michelito ».

Romuald Dofini
Lefaso.net

  • Poster un message :
  • modération a priori

    Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

    Qui êtes-vous ?
    Votre message
    • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Vidėo de la semaine

Portrait

Droits de l’Homme : CHRC pour contribuer à la promotion de la culture juridique au Burkina Faso

De nos jours, l’entreprenariat féminin est devenu un domaine promu au Burkina Faso. La plupart des femmes s’inscrivent dans la logique de créer et (...)


LeFaso.net © 2003-2014 Yenenga ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés